Actualités

CNT - Communiqué de presse - 16 juillet 2019

Le Conseil national du Travail s’est réuni en séance plénière le 16 juillet 2019 à 16 heures sous la présidence du monsieur P. Windey.

Le Conseil a conclu la convention collective de travail n° 98/6 modifiant la convention collective de travail n° 98 du 20 février 2009 concernant les éco-chèques et l’avis n° 2.136 corrélatif.
...

1 euro d’écochèque dépensé, c’est 1 kg de CO2 économisé

L’utilisation des écochèques en 2018 permet d’économiser 230.000 tonnes de CO2. Cela représente en moyenne une économie de 1,01 kgCO2 pour 1 EUR d’écochèque dépensé dans le commerce en Belgique. L’éclairage LED, les produits d’isolation et l’électroménager représentent la plus grande part des économies de CO2 générées par l’utilisation d’écochèques.

Le consommateur belge consomme plus durablement grace à l’écocheque

Il est prouvé que l’écochèque a une influence positive sur le comportement d’achat du consommateur en Belgique. Grâce aux écochèques, plus de la moitié des travailleurs belges qui en bénéficient prêtent plus d’attention à l’environnement lorsqu’ils font leurs achats (de 39% en 2017 à 54% en 2019) . En deux ans à peine, on constate une augmentation significative de 15 points de pourcentage. L’impact de la possession d’écochèques sur le comportement d’achat du consommateur vient d’être analysé par l’Université de Hasselt et Indiville cvba.

2 millions de travailleurs ont bénéficié de chèques-repas en Belgique en 2018

VIA, l’association belge des émetteurs de chèques, annonce que ses membres ont atteint le cap des 2 millions de bénéficiaires de chèques-repas en 2018. Ce nouveau record confirme le succès du chèque-repas comme soutien au pouvoir d’achat des travailleurs, à la compétitivité des entreprises et aux restaurants et commerces alimentaires en Belgique.

Weekend du client: 18 millions d’euros en éco-chèques et titres-repas dépenses dans les commerces belges.

Lors du Weekend du Client, une initiative de Comeos, UCM et Unizo pour faire du shopping une fête, plus de 565.000 personnes ont utilisé leurs éco-chèques et titres-repas électroniques dans les commerces belges, pour un montant total de plus de 18 millions d’euros

Eco-chèque: retour aux origines de la concertation sociale – Fév 2017

Ce 14 février, la majorité a décidé en commission parlementaire de soumettre la proposition de loi supprimant les éco-chèques aux partenaires sociaux. En tant que fédération des émetteurs d’éco-chèques, VIA approuve cette décision qui respecte les principes de la concertation sociale belge.

Succès de la digitalisation des éco-chèques

En 5 ans, la popularité des éco-chèques n’a cessé de croître. Plus de 80.000 entreprises en ont fait bénéficier leurs employés en 2016, soit 1,6 millions de salariés (en progression de 10% par rapport à 2015). Le volume d’émission s’élevait en 2016 à 232 millions € (en progression de + 15% par rapport à 2015). 10 nouveaux secteurs ont inclus les éco-chèques dans leurs conventions collectives.

L’éco-chèque électronique en 2016

A partir du 1er janvier 2016, les éco-chèques pourront être émis soit sous format électronique, soit en version papier. Cette proposition, initiée par Maggie De Block, Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, et soutenue par les partenaires sociaux, a été approuvée en conseil des ministres. VIA (Voucher Issuers Association), l’association belge des émetteurs de titres, se réjouit de cette décision, véritable simplification administrative tant pour les entreprises et leurs employés, que pour les commerçants.

Les jeunes entrepreneurs HORECA convaincus par le titre-repas électronique

Dans 100 jours, à partir du 1er janvier 2016, tous les titres-repas seront électroniques. Des milliers de commerces et restaurants acceptent déjà les titres-repas électroniques. Un service auquel les jeunes entrepreneurs du secteur ont de plus en plus recours. Afin de leur simplifier les démarches administratives, VIA, l’association des émetteurs de titres, et les fédérations HORECA, ont développé une plateforme online. Tout bénéfice pour les consommateurs qui disposent d’un réseau de plus en plus étendu.

Introduction réussie des titres-repas électroniques

95% des employés utilisent déjà les titres-repas électroniques.

Le titre-repas électronique sera généralisé à partir du 1er octobre. Son équivalent papier pourra encore être utilisé dans les magasins et restaurants jusqu’au 31 décembre 2015. A quelques semaines de ces échéances, VIA, l’association des émetteurs, dresse un bilan positif de la conversion du titre-repas papier à l’électronique. Elle souhaite également rappeler aux entreprises qui n’en ont pas encore fait la demande auprès de leur émetteur, les délais légaux à respecter afin de préserver l’avantage extralégal de leurs employés.

L’introduction des titres-repas électroniques est réussie. Les chiffres sectoriels présentés ce matin par l’ASA (agence pour la simplification administrative) en Conseil National du Travail (CNT) montrent qu’à fin août, 1,76 million d’employés (95%) disposaient de titres-repas électroniques, plus de 58.000 entreprises (88%) avaient adopté le nouveau système et 18.000 commerces et restaurants acceptaient les titres-repas électroniques.

Les émetteurs mettent tout en oeuvre pour atteindre 100% de conversion à la date prévue. Leurs équipes et les partenaires sociaux multiplient les informations à destination des employeurs afin qu’ils migrent rapidement vers le support électronique. Sur le terrain, le réseau d’acceptation s’enrichit chaque jour de nouveaux magasins et restaurants, qui acceptent le titre-repas électronique.